Feuerhand La qualité depuis 1893

Fondation d’un site de production par Hermann et Ernst Nier en 1893

L’histoire de la lampe-tempête Feuerhand commence à Beierfeld, dans les monts Métallifères en Saxe. Hermann Nier y tenait un atelier de plombier dans les années 1870 et confectionnait, entres autres, des lanternes. Avec l’industrialisation croissante, les manufactures furent remplacées par des usines fabricant leurs produits à l’aide de machines – ce fut le cas aussi dans la ville de Beierfeld, qui était connue pour son travail des métaux. Les frères Hermann et Ernst Nier y fondèrent un site de production de lampes-tempête en 1893.

Usine Feuerhand Hermann Nier

Cinq ans après la création de l’entreprise, cette dernière fut achetée par l’entreprise de métallurgie Frankonia, Albert Frank Metallwaren, et les frères Nier furent embauchés comme directeurs. En raison de désaccords avec Frankonia, Hermann Nier finit par s’installer à son compte en 1902 avec sa propre usine de lampes-tempête, la « Hermann Nier Feuerhandwerk ». La même année, il déposa un brevet allemand pour la fabrication de lanternes utilisant les techniques de l’estampage et du pliage avec étamage par immersion et sans brasage manuel.

Le début de la série Baby

En 1914, la marque de fabrique « Feuerhand » fut déposée pour tous les produits comme « modèle d’utilité du Reich allemand » – en allemand Deutsches Reichs-Gebrauchsmuster (DRGM), et en 1920, la marque fut complétée de l’emblème rond Feuerhand. Enfin, en 1926, les brevets ainsi que la marque « Firehand » furent aussi déposés aux USA. C’est en 1933 que commença la production des célèbres petites lampes-tempête – la série Baby – avec des verres borosilicatés résistants par l’entreprise Schott de la ville Iéna.

Le plus grand fabricant de lampes-tempête au monde

Entre 1918 et 1938, Nier Feuerhand devint le plus grand fabricant de lampes-tempêtes au monde. Pendant cette période, plusieurs nouveaux brevets furent déposés, entre autres pour l’amélioration du brûleur et le développement d’un pare-vent, le « Sturmkappe », c’est-à-dire un « capuchon contre la tempête ». Avec le début de la Seconde guerre mondiale, le marché international s’effondra, si bien qu’on enregistra une baisse de la production. Comme de nombreuses usines, Nier Feuerhand finit aussi par se lancer dans la production militaire.

L’après-guerre

Après la guerre, la famille fut expropriée et les machines furent démontées et amenées en Union soviétique. La famille s’enfuit vers l’Ouest à Lüdenscheid en Westphalie et y établit une petite production en série, qu’ils transférèrent à Hohenlockstedt dans le Schleswig-Holstein en 1949. A Beierfeld, les bâtiments ainsi que les plans de construction originels furent repris par l’« entreprise populaire » de métallurgie – en allemand Volkseigenen Betrieb Metallwaren (VEB MEWA). Le nom de marque « Feuerhand » appartenant toujours à la famille Nier, la production dans la RDA fut rattachée à la marque de fabrique existante « BAT ». Cette production perdura jusqu’en 1990.

La Feuerhand Baby Special 276 jusqu’à aujourd’hui : made in Germany

Depuis 1989, c’est exclusivement le modèle Feuerhand Baby Special 276, qui est une lanterne à circulation d’air froid, qui est produit. La marque, qui est mondialement connue, et la production de lampes-tempête perpétuent une tradition de plus d’une centaine d’années.

Depuis automne 2014, Feuerhand appartient au groupe Petromax. La Feuerhand Baby Special 276 est recouverte de zinc et disponible en plusieurs couleurs. Elle continue à être produite à Hohenlockstedt et peut ainsi porter avec fierté la mention « Made in Germany ».

Plus d’informations sur www.feuerhand.info.